Actualités sportives

Laurent Jans (FC Metz) : « Je n’avais plus l’habitude de perdre »

26 septembre 2018 à 00h19 Par Axel Watrin
Laurent Jans lors de la présentation de l'effectif du FC Metz le 14 septembre 2018
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Battu à Paris, le leader messin devra se racheter face à son public samedi contre Le Havre. Pour son latéral droit luxembourgeois Laurent Jans, il faudra tirer les leçons de ce revers pour retrouver les couleurs d’un début de saison réussi.
Écouter le podcast

À Charléty, un peu contre toute attente, les Grenats sont tombés. De haut. Niché sur son perchoir de leader depuis l’entame de l’exercice, le club mosellan a fini par redescendre de son petit nuage face à des Parisiens réalistes. Metz connaît son premier revers en huit sorties, et, pour la première fois, ses joueurs doivent se remettre en question.

Pourtant, malgré une maîtrise du ballon, des occasions à la pelle, les cagades du gardien adverse et une supériorité numérique face au Paris FC, il était difficile de ne rien ramener de la capitale. Pour le latéral droit Laurent Jans, qui n’avait « plus l’habitude de perdre », ses coéquipiers n’ont fait que retarder l’échéance : « on savait que cela arriverait à un moment donné ». Le défenseur fraîchement arrivée en Moselle assure par ailleurs que les Messins ont « bien analysé les erreurs » commises contre le premier bourreau du FC Metz cette saison. Notamment un forcing constant dans l’axe, délaissant la qualité de centre du Luxembourgeois et de son homologue à gauche Thomas Delaine, bien que passeur décisif pour Habib Diallo. « On n’a pas assez exploité les côtés. L’axe était fermé. Il manquait parfois des appels, de moi ou Thomas. On pouvait faire beaucoup plus » regrette à froid l’international grand-ducal.

« Aucun souci avec Jonathan Rivierez »

Écouter le podcast

Bien que toujours leader après cette première défaite de la saison, Metz laisse donc revenir à sa portée ses principaux concurrents au classement. Lorient n’est plus qu’à trois points, tout comme le RC Lens, qui attend toujours de jouer son match à Béziers. Un premier joker de grillé pour les Grenats, qui n’ont d’autre choix que de renouer avec la victoire samedi contre Le Havre (6e). Face aux Normands, invaincus sur les trois derniers matchs, il faudra ajouter de l’intensité pour espérer un résultat. Condition sine qua non selon Laurent Jans. « Toutes les équipes vont nous attendre, parce qu’on est premiers au classement. Tout le monde est super motivé contre nous, cela veut dire qu’on doit mettre plus de motivation qu’eux » explique le défenseur.

Titulaire samedi contre les Franciliens, Laurent Jans partage depuis cet été le couloir droit de la défense mosellane avec « l’ancien » du vestiaire Jonathan Rivierez. À ce jour, l’ex-joueur du Havre remporte la bataille du temps de jeu avec 6 titularisations en Ligue 2, contre 3 pour l’international luxembourgeois. Mais ce dernier révèle qu’il n’y a « aucun souci avec John. C’est un super mec, il aide beaucoup les joueurs dans le groupe, il nous a bien accueilli ». Un duel loin d’être à couteaux tirés. Plutôt une « concurrence qui doit nous tirer vers le haut, elle nous fait grandir. Elle existe à tous les postes dans notre groupe car on a un très grand effectif ». Si l’ancien joueur de Waasland-Beveren explique qu’il est « trop tôt pour faire un premier bilan », le latéral se dit « content » de son début de championnat. « J’espère pouvoir enchaîner des matchs, tous les joueurs auront leur temps de jeu ».

La Ligue des Nations, « une chance pour les petites équipes »

Satisfait de ses premiers pas avec son club, Laurent Jans peut également savourer une entrée en matière réussie en Ligue des Nations avec la sélection luxembourgeoise. Le capitaine grand-ducal a grandement participé aux deux succès de son équipe nationale dans cette compétition, d’abord à domicile contre la Moldavie (4-0), puis sur le terrain de Saint-Marin (3-0). Après ces victoires, le Luxembourg s’adjuge provisoirement la tête du groupe 2 de la Ligue D. « On est très bien rentrés en Ligue des Nations » se réjouit le latéral. Tout le monde sait que c’est une chance pour les petites équipes, parce qu’on va en rencontrer de notre niveau ». Lui qui rappelle fièrement les récents exploits de sa sélection contre le Sénégal (0-0) ou contre l’Équipe de France (0-0) quelques mois avant le sacre des Bleus en Coupe du Monde voit « clairement une grosse amélioration. C’est un plaisir de faire partie de ce groupe et de jouer avec mon pays ».
 
Impatient de jouer le 12 octobre prochain « un match clé » contre la Biélorussie, plus fort classement UEFA du groupe, Laurent Jans salue au passage la prouesse de Dudelange en Ligue Europa. Héroïque malgré la défaite contre le Milan AC (0-1), l’équipe frontalière  peut « changer l’image du football luxembourgeois. On a des joueurs de qualité dans notre pays. Dudelange va aider les jeunes joueurs à passer pros et sortir du Luxembourg ». Une pensée également à ses compatriotes comme son « très bon ami » Chris Philipps, ancien joueur du FC Metz actuellement sous les couleurs du Legia Varsovie (Pologne) et Vincent Thill, prêté par le club grenat à Pau. « Il ne faut pas discuter de ses qualités techniques assez énormes. Il doit travailler pour devenir plus physique. Ça va lui faire du bien de jouer en National. J’ai vu ses deux buts, c’est comme ça qu’il va réussir dans le monde professionnel » observe Jans.