Actualités sportives

Le FC Metz au révélateur face à Amiens

30 octobre 2018 à 19h58 Par Axel Watrin
Frédéric Antonetti, entraîneur du FC Metz
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

Le leader de la Ligue 2 se frotte ce mercredi soir à la formation picarde, pensionnaire de l’élite, dans le cadre du 3e tour de Coupe de la Ligue.  « L’occasion de se hisser au niveau de la Ligue 1 » selon les mots de Frédéric Antonetti.

Aux bons souvenirs de la Ligue 1. Pour sûr, un doux parfum de l’élite se dégagera de la pelouse de Saint-Symphorien, à l’occasion de la réception d’Amiens pour une place en 8èmes de finale de Coupe de la Ligue. Une rencontre qui rappellera au public messin les affrontements des deux derniers exercices, lorsque le FC Metz payait chèrement sa place dans l’élite du football français. Messins et Amiénois se sont d’ailleurs affrontés à deux reprises la saison passée. Pour deux victoires picardes (2-0).

Écouter le podcast

.

Des mois plus tard, le sort pourrait cette fois tourner en faveur des Grenats, à en croire les forces en présence. D’un côté, le FC Metz a su conserver sa place de leader de Ligue 2, qu’il a conquise dès la 2ème journée de championnat. En face, le pensionnaire de la division supérieure fait la moue. Ses 3 victoires en 11 matchs font de l’Amiens SC le barragiste - certes provisoire - de la Ligue 1.

.

Une opposition à la croisée des chemins où la profondeur de banc mosellane sera le facteur x du FC Metz. Car intercalé entre deux rencontres de championnat, ce 3ème tour de Coupe de la Ligue incitera Frédéric Antonetti, à déployer ses seconds couteaux dans un souci de récupération. « Cette réflexion existe toutes les semaines décrit le coach grenat. Elle est accentuée quand on joue trois matchs en une semaine ». Après Lorient et avant Auxerre, le club à la Croix de Lorraine va donc se mesurer à une formation de l’élite avec un 11 remanié. À l’image du gardien n°2 Paul Delecroix, déjà titulaire lors des deux tours précédents face à Grenoble et Lens, qui gardera les cages messines pour la troisième fois de la saison. En défense, si F.A. a réitéré sa confiance en ses habituels titulaires Boye-Sunzu-Delaine, il est fort à parier que Laurent Jans débutera la partie dans le couloir droit. Le Luxembourgeois, qui n’est plus apparu sous le maillot messin depuis le premier revers sur la pelouse du Paris FC (1-2) le 22 septembre, profitera de la suspension de Jonathan Rivierez pour gagner du temps de jeu. 

.

« Voir ce qu’on a dans le ventre »

.

Pour le reste, le tacticien Corse a le choix. Il pourrait faire débuter Jamiro Monteiro qu’il avait dit « triste » depuis son arrivée en Lorraine à la récupération du ballon. Tout comme Victorien Angban, sur le banc de touche en Bretagne vendredi dernier. Si le meilleur artilleur de la Ligue 2 Habib Diallo figure dans le groupe, cette rencontre devrait sourire à Emmanuel Rivière, Ibrahima Niane ou Adama Traoré, qui n’a récolté que 143 minutes de jeu depuis l’ouverture du championnat toutes compétitions confondues.

.

Outre un billet pour les 8èmes de finale de Coupe de la Ligue, le FC Metz a l’occasion d’envoyer un signal fort ce mercredi. Et peut déjà convertir une partie des espoirs placés en lui cette saison. « Est-ce que ce groupe est capable de se hisser au niveau de la Ligue 1 ? C’est une occasion de se mesurer, de s’étalonner, et de voir si on a les capacités. (…) À nous de nous mettre au niveau (…) et voir ce qu’on a dans le ventre » analyse l’entraîneur messin. D’avance, le technicien donne un avantage à son opposant amiénois, « parce qu’il joue en Ligue 1 ». Il se méfie surtout d’une « équipe bien organisée. En finissant 13èmes, ils avaient fini 5ème défense (la saison passée). Cela vous situe tout de suite une équipe au niveau de l’organisation. Elle est courageuse, dynamique, avec de bons joueurs. C’est un adversaire coriace, difficile ».

Écouter le podcast

.

Et si Amiens venait à perturber les plans de Frédéric Antonetti, celui-ci pourra s’appuyer sur une solidarité exemplaire des siens affichée lors du déplacement à Lorient il y a quelques jours. Là où Metz a subi en infériorité numérique face à un adversaire maître du ballon, l’ancien coach du LOSC a découvert son équipe sous « un autre registre. Il a fallu d’autres qualités, celles qu’on a montrées en deuxième mi-temps en font partie ». Avant d’accueillir Auxerre pour respirer en tête du classement de la Ligue 2, les Mosellans ont toutes les cartes en main pour bousculer une formation de l’élite. Un message à faire passer.