Actualités sportives

Mamadou Fofana (FC Metz) : « Mon modèle, c’est Casemiro ! »

28 septembre 2018 à 09h24 Par Axel Watrin
Mamadou Fofana avant FC Metz - Le Havre
Crédit photo : Axel Watrin / Direct FM

À vingt ans, l’international malien arrivé cet été en Moselle s’est imposé comme titulaire dans l’entrejeu messin. Le milieu de terrain passé par la Turquie savoure ses premiers pas dans le championnat français, sous le maillot d’un FC Metz ambitieux.
La direction du club messin lui avait manifesté son intérêt l’hiver dernier, alors que les Grenats languissaient dans les tréfonds de la Ligue 1. Il aura fallu attendre cet été et « des problèmes de salaire en Turquie qui l’ont poussé à résilier son contrat »  selon le directeur sportif Philippe Gaillot pour que Mamadou Fofana signe un bail de 4 ans en faveur du FC Metz. Arrivé en plein remue-ménage dans l’effectif mosellan, le jeune malien de 20 ans s’impose déjà comme le véritable métronome de l’entrejeu grenat.

Écouter le podcast

À l’image de son équipe, Mamadou Fofana impressionne, autant par sa maturité que par ses aptitudes physiques sur le terrain. Sur le CV pourtant, rien ne garantissait un tel potentiel. Du haut de ses 24 matchs joués avec Alanyaspor en première division turque, le natif de Bamako avait tout à prouver pour se faire une place au milieu des Cohade, Monteiro, Gakpa et autre Angban. Une chose est sûre : le joueur a gagné la confiance de son entraîneur Frédéric Antonetti, qui l’a aligné lors des huit matchs de championnat cette saison. « Avec ce genre de coach, tu ne peux que progresser. Ce sont des personnes qui connaissent le football, ils t’apportent ce que tu n’as pas » confie le Malien.

« Saint-Symphorien, une ambiance de folie »

Dès son arrivée, celui qui a rejoint  Metz pour le « développement de [sa] carrière » a bénéficié du soutien des cadres du vestiaire messin, notamment celui de John Boye et Renaud Cohade : « On se parle toujours avant les matchs explique Mamadou Fofana. On a beaucoup de jeunes dans le groupe, c’est important d’avoir des joueurs d’expérience ». Milieu défensif attitré, le Messin peut aussi faire preuve de polyvalence, se muant en défenseur central au gré de son technicien. Une position favorite ? « J’ai été formé comme défenseur mais je n’ai pas de préférence. Le choix appartient au coach » balaie l’international malien. Dans son registre de sentinelle, qu’il occupe depuis l’ouverture du championnat en juillet dernier, Mamadou Fofana dit s’inspirer d’un certain joueur du Real Madrid et vainqueur de la dernière Ligue des Champions : « Mon modèle, c’est Casemiro ! Il est rugueux, bon techniquement et défensivement ». De là à espérer une carrière sur les plates bandes de sa référence brésilienne ? La suite nous le dira.

Écouter le podcast

D’ici là, Mamadou Fofana se focalise sur les ambitions du FC Metz, leader de la Ligue 2. Défait pour la première fois en huit matchs sur la pelouse du Paris FC le week-end dernier, le Malien souhaite une rémission rapide : « Ça devait arriver. On était peut-être un peu en baisse physiquement mais on ne peut pas remettre en question tout ce qu’on a fait puisqu’on a gagné 7 matchs. Le championnat est encore long, on va tirer les enseignements de cette défaite » assure t-il. Avec le retour en forme du FC Lorient et d’un RC Lens à l’affût, les Grenats devront vite corriger le tir. Pourquoi pas dès ce samedi avec la réception du Havre. Une rencontre qui sonnera comme des retrouvailles avec le public de Saint-Symphorien, un mois après le dernier match à domicile. Pour le jeune Fofana, habitué aux « ambiances de   fou » du championnat de Turquie, l’arène messine laisse échapper « une ambiance de folie. Ça m’épate à chaque fois que je joue ici ». Vite acclimaté au football français, « plus tactique qu’en Turquie », Mamadou Fofana n’a sans doute pas fini de régaler ses supporters cette saison. Avant de se diriger vers la CAN l’été prochain, pour laquelle il espère « se qualifier le plus rapidement possible » avec les Aigles.

Écouter le podcast